Logo

logo ot blanc
fren
Son nom vient du ruisseau traversant la cité qui s’appelait Malou ou Betoulet pour devenir aujourd’hui Bitoulet.
Ce vallon relevait de la commune aujourd’hui disparue de Mourcairol qui, en 1845 devait éclater en 2 communes bien distinctes : Les Aires sur la rive gauche de l’Orb et Villecelle sur la rive droite mais assez éloignée de ses bords. Lamalou n’était encore à ce moment là, du moins administrativement, qu’un hameau de Villecelle. C’est en 1878 que Lamalou déposséda Villecelle et devint à son tour commune. 
 Les sources de Lamalou les Bains sont apparues à la suite du percement de galeries minières aux XI ème et XII ème siècles. La tradition veut qu’un paysan souffrant de douleurs, se soit baigné dans la mare boueuse formée par ces eaux et en ait retiré une sédation appréciable de son mal.

En 1610, un document cite qu’à la place de la source existait une maison  servant de bains sur 18 m²  où pouvaient prendre place 10 à 12 baigneurs sur le lieu dit La malou.
Le 1er établissement thermal est inauguré en 1709. En 1743, dans une lettre adressée à Fagon, Premier Ministre du Roi Louis XV, il est noté que les bains de La Malou sont indiqués pour les rhumatismes, les sciatiques, les courbatures…

Au fil du temps, la ville se transforme et devient avec la création des centres de rééducation une des plus grandes stations de la traumatologie et de la rééducation en France
De nos jours, la rééducation fonctionnelle et le Thermalisme occupent une place  importante dans la vie de la cité auxquels s’ajoutent le tourisme de pleine nature avec les Massifs du Caroux et de l’Espinouse et les nombreuses infrastructures de loisirs.

De création récente, Lamalou les Bains ne manque donc pas d’intérêt pour les amateurs de l’architecture du 19e siècle. Depuis les grands hôtels en passant par les thermes jusqu’au théâtre et au casino, tout l’éclectisme de l’époque y est représenté.
Site du Malpas, Nissan-lez-Enserune, environ 45 minutes de Roquebrun.
Le site du Malpas est une curiosité  historique et géographique qui mérite une visite.
- Le tunnel du Malpas creusé par Pierre-Paul Riquet en 1679 permet au Canal du Midi de traverser la montagne du Malpas.
- Le site Archéologique et le musée d'Enserune sur le site d'un des premiers villages gaulois.
L'étang asséché de Montady-Capestang. Grâce à des canaux de drainage, l'eau est conduite vers un collecteur central, ce qui explique la disposition en étoile des champs. Elle est ensuite évacuée par un fossé à contre pente vers l'étang de Capestang et par une galerie sous la colline d'Ensérune et sous le tunnel de Malpas.
Il est visible depuis l'oppidum d'Ensérune.

A découvrir aux alentours

Tant que vous y êtes pourquoi ne pas visiter toutes ses destinations aux alentours

 


PAR LE SUD

double ecluse canal du midi e brendle paysage

Ici, vous partez des plaines viticoles de l'ouest bitterois, traversées par le canal du Midi, pour monter progressivement vers le Haut-Languedoc, zone de moyenne montagne qui culmine à 1091m et véritable balcon sur la Méditerranée, pour finir sur le plateau et ses lacs (Lac de Vesoles, de la Raviège du Laouzas,...). On passe du climat méditerranéen au climat atlantique.

Trois appellations viticoles de renom : Saint Chinian , Minerve, Faugères

 

Saint-Chinian : vignoble, l'abbatiale et le cloître de Saint Chinian, le chaos de Réals à Cessenon 

Canal du Midi : Capestang et sa collégiale, Plafond peint du château de l'Archevêque,...

Nissan lez Enserune et le Site du Tunnel du Malpas: Le génie de Pierre Paul Riquet le père du canal du Midi

L'Abbaye de Fontcaude : Abbaye Classée Monument Historique le 1er Août 1975, de l’ ordre Prémontré au coeur du Languedoc près d’une source sacrée et étape d’un chemin de Saint-Jacques. L’ultime exemplaire de l’architecture romane dans la région.

Carcassonne :
Passer le pont-Levis de la Cité, c’est vivre une expérience rare, un voyage temporel grandeur nature dans la plus grande forteresse d’Europe ! Joyau de la destination, la Cité médiévale de Carcassonne classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, vous ouvre ses portes pour un saut vertigineux de 2 500 ans d'Histoire.

Narbonne : Au coeur de l'occitanie, Narbonne est un carrefour incontournable du Sud de la France. D'où que vous veniez et où que vous alliez, vous passerez par Narbonne et serez enchantés de vous y arrêter !

Béziers
:  l'Office de Tourisme Béziers Méditerranée vous propose de vous en remettre à ses « greeters », ou de vous lancer dans le géocaching.




PAR L'EST 

lac du salagou herault le languedoc

Lamalou les Bains : station thermale près de la forêt des écrivains combattants, Prieuré St Pierre de Rhèdes, ND de Capimont

Bédarieux : Pic de Tantajo, orgues 

Le Lac du Salagou : Dans les hautes terres de l’Hérault, la vallée du Salagou dévoile des paysages uniques. Depuis plus de 40 ans, grâce à la main de l’homme, le lac du Salagou mêle le bleu profond de ses eaux aux plis écarlates de la « ruffe », une roche vieille de 250 millions d’années.

Montpellier : 
Montpellier, cité millénaire, créative et festive, la Méditerranée, le vignoble, un patrimoine riche et multiple, des traditions et des saveurs, des festivals tout au long de l’année…



PAR LE NORD

pr vesoles m barra


La Salvetat sur Agout, Fraïsse sur Agout (village fleuri ****) : visitez l'usine d'embouteillage, parcours de pêche, VTT, randonnées autour des lacs (de la Raviège, lac du Laouzas, lac de Vesoles)...


PAR L'OUEST 

mazamet copyright la depeche
Mazamet Offrez-vous une balade vertigineuse à 70m au-dessus du sol et un point de vue exceptionnel
sur la vallée de l’Arnette en empruntant la passerelle et partez à la découverte du patrimoine historique et naturel de Mazamet.

Castres : La rivière était autrefois le centre vital de la ville de Castres. Ces maisons ont été dès le Moyen Âge le lieu d'activité principale des castrais. Ces maisons d'artisans abritaient différents corps de métiers tels que tanneurs, teinturiers, parcheminiers, papetiers et tisserands.

Toulouse : Toulouse est une étape incontournable au coeur du sud-ouest de la France. Hier capitale des Wisigoths, aujourd'hui capitale aéronautique et spatiale. 








image0

Dans notre belle région du Languedoc-Roussillon, le département de l'Hérault vous invite à découvrir des destinations touristiques de rêve : la montagne, la Mer Méditerranée et ses plages, l'arrière-pays... Tous les choix s'offrent à vous Hérault Tourisme

La destination Cévennes-Pic Saint Loup, au nord de Montpellier.

La destination Montpellier Petite Camargue

La destination Pays de Béziers : De la Cathédrale Saint-Nazaire, visitez les vieux quartiers de Béziers, traversez le Plateau des Poètes et descendez jusqu'aux écluses de Fonserannes sur le Canal du Midi. 
La destination Pays de Thau et Pays de Pézenas
La destination Coeur d'Hérault avec Saint Guilhem-le-Désert, Argileum, les Gorges de L'Hérault...

40 mn d'Olargues
C'est au Haut Moyen Age que furent bâties les premières habitations de la cité, dans une vallée, autour d'un monastère. Le pont et la chapelle Saint Etienne en sont aujourd'hui les témoins.
Mais à partir du XIIème siècle, le village de La Salvetat s'installa sur un piton rocheux, non loin de la vallée, afin de fuir les nombreuses attaques de cette époque. En ce temps là naquirent des mésententes car la cité ne devait pas servir de place forte mais de lieu de refuge, de sauveté pour se protéger (d'où le nom du village "Salvetat"). Par conséquent, elle subit de nombreuses modifications comme la construction puis la démolition des remparts. Cependant, quelques vestiges subsistent …
Au XIVème siècle, La Salvetat passe sous la dépendance de l'Evêché de St Pons de Thomières. Les évêques s'installèrent alors au château qui devint leur résidence d'été. Et c'est au XVIIIèmesiècle lorsqu'apparurent les premiers départements, que le village devint le chef-lieu du canton (Fraïsse, Le Soulié).
Mais à partir de la Ière Guerre Mondiale, l'exode rural et une forte chute démographique frappèrent la région.
Aujourd'hui, cette commune de 1200 habitants (environ 5000 au XIXème s.) vit principalement du tourisme et de la polyculture. En effet, on y élève porcins (charcuterie et salaisons), bovins (veau rosé …) et ovins (lait de brebis pour le Roquefort), et depuis 1958, La Salvetat jouit d'un superbe lac, la Raviège , sur lequel toute les activités nautiques sont proposées (sauf le jet-ski). L'arrivée de l'unité d'embouteillage "Salvetat" en 1992 a également renforcé l'image du village qui est devenu célèbre dans toute la France grâce à son eau minérale naturellement pétillante!








st chinianUne abbaye est à l'origine de Saint-Chinian. Dédiée à Saint-Anian, elle est établie en 826 en un lieu nommé Holotian.La population, dispersée au début, s'est regroupée auprès du monastère jusqu'à former une agglomération et prend le nom de Saint-Anian d'Holotian jusque vers la fin du XVIe siècle, devenant ensuite Saint-Chignan-de-la-Corne, puis Saint-Chinian.     L'histoire de la ville reste étroitement liée à celle de l'abbaye jusqu'en 1789. Dès le Moyen Âge, les moines ont su mettre à profit les ressources naturelles de l'eau et deux moulins existent et un canal de dérivation de la rivière amène l'eau à l'abbaye. Viendront ensuite deux moulins foulons ainsi que des teintureries. L'élevage du porc, la culture du blé, de l'olivier de la vigne et la production de draps sont les principales ressources.
Au Xe siècle, pour se défendre contre les invasions les religieux font monter des murailles et une tour défensive.
Au XIIe siècle devant la convoitise des seigneurs voisins (Vicomte des Béziers et Carcassonne) l'abbaye s'unit à celle de Saint-Pons-de-Thomières.
Vers 1165-1172, les Albigeois détruisent l'église de Saint-Cels.
Dès 1351, les habitants sont affranchis par Pierre IV de Boyer. A la suite de l'octroi de la charte de 1465 par Renaud de Vallon, des tanneurs s'installent, les fermes s'accroissent et certaines deviennent des hameaux. Grâce à la laine des troupeaux la ville passe d'une économie rurale à une économie d'échange. Elle prend son essor, mais les guerres de religion dévastent le pays.
Le XVIIe siècle est une époque brillante. Le grain,  le vin,  l'huile d'olive, les tisserands, cardeurs, teinturiers s'intensifient. Les foulons, les manufactures de draps sont prospères et commercent avec l'étranger sur le bassin méditerranéen et l'Orient. Puis la concurrence des produits importés d'Angleterre et d'Espagne amène une crise.


Au XVIIIe siècle, sévit une grande épidémie de peste et la crise . En 1741 un mauvais hiver endommage vignes et mûriers. 
Le Duc-de-Richelieu traverse Saint-Chinian en allant à Toulouse et marque cette étape en appréciant les produits du pays et surtout le vin. Cette même année, le curé Robert dote l'église d'un orgue d'une belle sonorité, classé monument historique en 1995, daté de 1773 et attribué à Micot.

La Révolution française de 1789 marque la deuxième période de l'histoire de Saint-Chinian. La population se soulève et se rallie aux idées nouvelles de l'Assemblée Nationale. Les bénédictins sont chassés, les biens nationaux vendus et une garde nationale est constituée par la bourgeoisie locale. Sous la Terreur Saint-Chinian change de nom pour s'appeler Vernodure. L'église paroissiale devient Temple de la Raison.

Au XIXe les changements de régime politique sont des périodes d'agitation.


En 1814-1815, les élites nommées par l'Empire sont destituées. 1830 la ville fête les trois glorieuses et accueille avec enthousiasme la République de 1848. Le retour à l'Empire en décembre 1851 est vécu difficilement. 
L'opposition entre laïcs et cléricaux s'aiguise et domine jusqu'à la première guerre mondiale.


En 1875, une terrible inondation détruit une centaine de maisons, faisant autant de victimes.

De 1914 à 1918, Saint-Chinian participe activement à l'effort de guerre, accueille des réfugiés du Nord de la France et des Belges et déplore la mort de nombreux jeunes hommes disparus.

La deuxième guerre mondiale voit venir à nouveau des réfugiés Belges. Des habitants sont volontaires pour aider la Résistance cachée dans les monts proches du village. Dans la nuit du 6 au 7 juin 1944, des Résistants de villages proches sont pris dans une embuscade et fusillés.

À l'époque actuelle les industries ayant disparu, Saint-Chinian voit son économie basée sur la qualité de ses vins réputés et sur le tourisme. Mondialement connu pour son vin, le village est aussi connu localement pour son marché du dimanche matin.

- Le marché: Produits du terroir, Bric à brac coloré vous y flânerez avec bonheur.
- La myriade de producteurs de l'AOC Saint Chinian.

C'est aussi le point de départ de nombreuses randonnées pédestres, VTT et site d'escalade sportive sous Notre dame de Nazareth.
Une mention particulière pour le circuit très court qui demarre du Moulin. Des vues magnifique et des capitelles remarquablement conservé.

saint chinian 04 saint chinian 01 saint chinian 02 saint chinian 03


   alibert pano

L'OFFICE DE TOURISME

 téléphone Contactez-nous : 04 67 97 06 65

envoyer un message tourisme@minervois-caroux.com

Suivez-nous sur : 64 64 14d726d1567c98a81b2f9cd318c0b853 facebook 218d2   64 64 0213aa8165c20cbbc11e5b6fc91abf64 instagram f2656  64 64 34fbb0402c0e375f7105a94dca33935c youtube a5daf

Seuls les partenaires de l'office du tourisme figurent sur le site. Une liste exhaustive peut être fournie sur demande. Les prix et descriptifs sont donnés à titre indicatif sur la base des informations fournies par les prestataires.

 Connexion Nos engagements - Mentions Légales - Plan de site
0Imprimer mon carnet de voyage
-